MÉDIAS ET JOURNALISTES

Des rencontres à Reims

7 – 15 décembre 2020

Nous avons annulé les Rencontres “Médias et Journalistes” prévues en décembre du fait de ce second confinement. Le CELLIER et l’OPÉRAIMS étant fermés, colloque, rencontres, projection de documentaires… ne pouvaient avoir lieu. Au-delà de la déception, nous avons tout fait pour organiser des rencontres entre les journalistes et les élèves dans les établissements scolaires, du moins là où c’était possible. Certains enseignants y ont renoncé, nous le comprenons fort bien.

Clotilde BIGOT, journaliste indépendante, venant du LIBAN, ouvre le bal des rencontres le lundi 7 décembre au Collège de Bazancourt, elle est présente jusqu’au vendredi 11.

Julia MONTFORT, Nina GHEDDAR, Layla LANDRY, N’Fanteh MINTEH, Ilyes RAMDANI, Étienne HUVER et Élena PAVEL sont les autres intervenants. Soit 8 invités d’horizons divers.

Projection du film d’Étienne HUVER “DISPARUS, LA GUERRE INVISIBLE DE SYRIE” dans 2 classes, avant une rencontre mardi 15 décembre avec le journaliste.

Élena PAVEL animera un atelier “REVUE DE PRESSE” pour les 2 classes du Parrainage le même jour.

30 classes, 24 rencontres, 16 établissements scolaires soit 5 lycées, 9 collèges, 2 primaires.

LYCÉES Clémenceau, Chagall, Colbert, Libergier et Roosevelt.

COLLÈGES Brossolette, Maryse Bastié, Georges Braque, François Legros, Paul Fort et Jeanne d’Arc à Reims, à Bazancourt, St Thierry et Verzy.

ÉCOLES PRIMAIRES Charpentier et Jules Ferry.

Julie LARDON, journaliste d’ALBERT viendra pour des rencontres et une masterclass les 17,18,19 février prochain.

Nous travaillons à l’élaboration d’un document/livre sur le journalisme et la nécessité d’être informé.

Il sera à destination de chaque adolescent via les enseignants. Nous avons demandé aux différents journalistes invités de nous écrire un texte. Ces écrits auront pour vocation de nourrir les débats et les rencontres en classes.

Nous nous projetons déjà vers les RENCONTRES de décembre 2021.

LES INTERVENANTS

Julia MONTFORT est journaliste free-lance, reporter, réalisatrice, pigiste à M6, TF1 et Public Sénat. Elle travaille à un journalisme d’impact afin de nous permettre de garder nos yeux bien ouverts sur le monde qui nous entoure. Elle a créé sa chaîne Youtube : CARNETS de Solidarité. “C’est d’abord une histoire singulière qui a démarré sous mon toit. En juillet 2017, j’ai ouvert ma porte à un demandeur de refuge. Une expérience qui a bouleversé ma vie et celle de ma famille. Après quelques mois, j’ai pris ma caméra pour témoigner de notre quotidien et lever le voile sur la réalité de l’exil.”

Clotilde BIGOT est journaliste free-lance depuis 4 ans. Elle collabore avec Libération, Radio France, le Télégramme, des médias au Maroc, au Canada… Elle vit à Beyrouth depuis la fin de ses études. Elle a été au cœur de l’explosion en août dernier. En 2006, à l’âge de 12 ans, Clotilde Bigot est en vacances au Liban depuis 3 jours, quand la guerre avec Israël est déclarée. Sa vocation d’être journaliste est née à ce moment-là, elle a le souvenir d’avoir été interviewée par un média américain. Son parcours de vie est particulièrement intéressant et lié au Moyen-Orient.

Nina GHEDDAR travaille à Guiti News. Le monde et ce qui l’entoure. C’est la traduction littérale de guiti en perse. Et c’est bien l’identité de ce média. Alors, pour un regard plus juste, plus complexe, et plus cohérent avec le monde d’aujourd’hui, Guiti News présente uniquement des reportages réalisés par un binôme de journalistes, un journaliste français et un confrère exilé.

N’Fanteh MINTEH. Journaliste, elle a été présentatrice du journal télévisé Afrique sur TV5 Monde jusqu’en juillet 2020. Elle est aujourd’hui co-présentatrice de l’émission Ensemble c’est mieux sur France 3 Bretagne. Elle est la seule de sa famille à avoir fait de longues études. Elle raconte, pour les conférences O21 comment elle s’est débarrassée de ses “verrous intérieurs lié à [son] histoire de fille d’immigrés” pour oser choisir sa voie. “L’appellation “transclasses” a été une révélation. Les auteurs posent des mots sur des ressentis que j’avais depuis des années sans réussir à les exprimer.” 

Layla LANDRY est journaliste à France 3 Champagne-Ardenne. Elle présente régulièrement le journal. De 2016 à 2018, elle a mené une expérience de portraits vidéo : “Trois heures moins le quart”. Elle a été accompagnée dans sa formation par l’association “LA CHANCE, pour la diversité dans les médias”.

Ilyès RAMDANI est journaliste à Médiapart depuis septembre 2020. Au préalable, il a été journaliste multisports à la rédaction web d’Eurosport, puis rédacteur en chef du Bondy Blog.

Étienne HUVER est journaliste indépendant, lauréat du Prix Albert Londres en 2016 pour son documentaire Disparus, la guerre invisible de Syrie coréalisé avec Sophie Nivelle-Cardinale. Du Mali à la Syrie, en passant par la Centrafrique, il enquête au cœur des principaux conflits actuels.

Elena PAVEL, professeur d’Histoire-géographie au collège Georges Rouault dans le XIXème arrondissement de Paris. Elle participe au projet Interclass’ de France Inter depuis le début. Éduquer aux médias par la pratique : tel est l’ambitieux pari du dispositif Interclass’, lancé il y a cinq ans par France Inter.

Newsletter