Festival Méli'môme

22 mars au 06 avril18

BRIC A BRAC N12

EXPOSITION DE FRANCOIS SCHMIDT
L’exposition Bric à Brac n° 12 de François Schmidt, artiste rémois, est... lire la suite
L’exposition Bric à Brac n° 12 de François Schmidt, artiste rémois, est à découvrir au Cellier le temps de Méli’môme.
Cette exposition termine un long cycle d'expositions rémoises commencé en 2014. On y retrouvera en vrac tout un bric à brac de dessins ad hoc : Cathédrales englouties, Opéras, Champagne, Drôles d'îles, Maisons dans les arbres… Des dessins originaux, des agrandissements de détails, des reproductions, un grand dessin qui sera réalisé sur place et quelques surprises…

Exposition présentée du 19 mars au 6 avril
Tous les jours de 14h à 18h (sauf dimanche 1er avril)
Au Celllier - Espace Giuseppe Nivola
Entrée libre


 
François Schmidt crée des dessins, des affiches et des travaux graphiques exposés en France et hors des frontières. Il écrit parfois, en particulier pour les éditions de l'Effervescence dont il est un des fondateurs. Il a contribué à la réalisation d'une trentaine de livres et ses albums "La Cathédrale Engloutie", "Le Tyran, le luthier et le temps" et "Jardins, Gloriettes et Cabanes perchées" sont les plus connus.
Depuis une dizaine d'années il réalise des dessins d'actualité pour France 3 Champagne-Ardenne et travaille pour le monde du Champagne.
Le noir et le blanc, la faible place accordée à la couleur, le souci du détail et la poésie caractérisent son travail. 
 
« Je dessine lentement, avec délice.
Je dessine avec un désir de précision presque maniaque. Comme Gabin dans "Quai des brumes", je trace les choses qu’il y a derrière les choses, pour de vrai, comme disent les enfants. Je m’use les yeux à additionner les détails, à collectionner les collections et glisser ma petite musique. Le fouillis, c’est la vie, l’anecdote mène aux grandes histoires.
Mon trait est celui d'un graveur refoulé qui a choisi le papier plutôt que la feuille de métal. Peu de dessin préalable : je construis mon image de bas en haut et de gauche à droite, traits après traits. En vérité, c’est le dessin qui se construit sous ma main. Il prend sa place peu à peu et s’équilibre avec calme, nourri de patience et de plaisirs. La couleur traverse rarement mes dessins : elle est tellement envahissante et les dégradés de gris sont si colorés ! Quand les yeux piquent et que le dos demande grâce, je découvre ce que j’ai réalisé. J'ai hâte de me perdre dans ce que j’ai créé, de suivre les sentiers, de sentir les imperfections, de découvrir les erreurs et de sourire aux détails cachés.
Je vous invite à parcourir les chemins de mes dessins. »



fermer
Twitter   S'inscrire à notre newsletter