Festival Méli'môme

18 mars au 02 avril16

Exposition Andre Parisot

DU 18 MARS AU 2 AVRIL / AU CELLIER
Des bouts de rien plein les poches
 
Cela commence toujours par « un presque rien », un reste, un reste de ce que nous... lire la suite
 
Cela commence toujours par « un presque rien », un reste, un reste de ce que nous ne voulons plus.
Ramassé par hasard, sur un « coup de foudre ». Et ce trois fois rien a « une présence », je ne sais pourquoi mais je sais que… parce que… parce qu’Il – le reste – m’apparaît comme une rareté, une existence usée, une histoire maintes fois recouverte, pour rester digne, avoir l’air. Des aventures secrètes ou intimes que je serai seul à inventer, à « mettre en scène » dans le silence, car les confidences des « bouts de rien » ne passent pas par les mots. Elles se raconteront à moi parce que je les cherche comme une nécessité de me nourrir de l’enfant disparu qui s’imaginait découvrir le pôle Nord en éventrant un édredon.
Il s’agit d’aller à la rencontre de ces « petits riens », de garder de la distance, d’être délicat avec leurs blessures, leurs usures, leurs histoires apparentes ou réinventées. Objet rescapé, c’est lui le départ, château de cartes érigé avec précaution en marchant le nez en l’air, le nez en bas, à tâtons.
Partir de l’objet pour parvenir au sujet… mais lequel ? Musique silencieuse que chacun s’inventera. Penser un monde…

Horaires à préciser.
Rencontres scolaires possibles.

fermer